Club Modélisme Département Réunion

HISTORIQUE

Petite Histoire de la voiture radio-commandée à la Réunion
(il s’agit de souvenirs personnels donc pas d’une production scientifique)

Bien que les voitures à échelle réduite aient fait leur apparition depuis belle lurette, la voiture radiocommandée a fait son apparition dans le courant des années 1970. Tout comme ce fut le cas au niveau mondial avec les premiers championnats du monde à la fin des années 1970, le CMDR (Club Modéliste de la Réunion) est apparu à cette époque.

Dans les années 1970, quelques passionnés roulaient sur les parkings et terrains de basket ou hand-ball. En 1975 un parking dédié est alloué au club à Gillot, l’aéroport de la Réunion à cette époque, très vite cette piste disparaîtra pour cause de… top radio !

Le CMDR regroupe dans un premier temps les disciplines avion-voiture et bateau et les occasionnelles sont l’occasion sur des parkings en centre-ville de faire découvrir la discipline.

Début 1980 on peut compter une trentaine de pilotes voiture, une quarantaine de pilotes avion et une vingtaine de passionnés de bateaux. Le club rempli alors le VVF de Cilaos (250 places !) et fait des exhibitions sur trois jours avec alternativement des courses en tout genre, pylône, lâcher de bonbons, course de voiliers, hors-bord et bien sûr de la piste 1/8ème

C’est à cette époque que s’illustre la famille AFFEJEE qui est en compétition avec la famille ROSIER (pilotes et mécanos).
La piste actuelle de Champ fleuri prend forme grâce à des bonnes volontés telles que Alex MONTROUGE qui dessinera la piste et suivra tout le projet (conforme au règlement GNMARC de l’époque).

Le Magasin Réunion modélisme ouvert depuis la fin des années 1970 avec Jacky et Bernard seront les premiers à fournir du matériel, train, décors maquette, moteurs voitures avions, une vraie féerie, après le magasin FO-YAM qui détenait la carte pour la marque GRAUPNER.
A cette époque, les modèles de voiture sans suspension venaient de chez PB RACING ou SG, avec les modèles : international VCS (qui connaîtra une version quatre roues motrices), les moteurs les plus réputés après les K&B étant les OS devant les PICCO performants, mais capricieux. Les réservoir à essence), il nous montre la boîte de vitesse et au cours d’un mini stage nous apprend les secrets de la voiture du champion).

Passage en 1986, 1987 et 1988 de Jean-Paul CALANDRAU qui au cours de stages très détaillés nous montrera comment préparer un moteur, le régler ainsi qu’une voiture, le club à eu droit à trois superbes reportages dans AUTO-RCM.

Venue également d’Étienne GUIETTE représentant Serpent pour la Belgique ou de Brigitte ROEM, de même qu’Éric NOUGIER pour des amicales survitaminées qui voient bien souvent un local finir en tête.

Par la suite le club va perdre ses bonnes volontés et ses adhérents, de moins en moins d’occasionnels pour la piste, plus de terrain d’envol pour les avions et plus d’activité pour les bateaux. C’est la fin d’une époque. Réunion modélisme ferme, la famille AFFEJEE pour ne pas voir l’activité disparaître continue à distribuer voiture et pièces, la section avion fait scission, les présidents démissionnent et voilà un championnat 1989 avec 8 pilotes en quatre roues motrices plus de deux roues motrices.

Le tout-terrain débarque alors et entraîne un engouement, Pascal GUEYE viendra nous voir, à cette époque s’en est fini des occasionnelles pour la piste, le nombre de courses passe de 12 – en championnat vitesse, avec 4 courses prototypes, 4 Formules 1 et 4 en Grand Tourisme et 4 courses en endurance (jusqu’à 6 heures en fin d’année sous une température écrasante) – à 8 voir 6.

Je m’arrête là il y aurait encore des tonnes de choses à raconter.

Laurent DINDAR